Cocottes & vous

Sororité : AmiEs, je vous aime !

Le weekend dernier, alors que pour une fois j’avais un moment tranquille dans l’après-midi, je bricolais ici et là ce genre de petites choses pour lesquelles mon planning habituel n’a pas vraiment de place. Tout à coup, deux voitures surgirent klaxons hurlants dans mon jardin et une horde de femmes en sortirent tout sourire, entamant un entêtant « joyeux anniversaire » qui m’était destiné, et qui me fit lâcher une petite larme (un vrai déluge pour être en fait plus exacte). Toutes mes supers cop’s étaient là réunies devant moi, venues me kidnapper le temps d’une échappée festive entre copines. « Tu as trois minutes pour faire ta valise » me lança l’une d’elle. LE BONHEUR !!!

Par Caroline K.

Cocottes Magazine - Amies, je vous aime

Mais POURQUOI ces week-ends entre potEs nous procurent-ils tant de plaisir ???

  • Parce qu’on passe en revue et sans retenue tous ces sujets qui nous tiennent à cœurs, nos doutes et nos questionnements, ou ces points sur lesquels il n’est pas forcément évident d’avoir un vrai feed-back en en parlant avec son mec (comme les culottes menstruelles).
  • Parce qu’on se souvient de ce temps où ces moments pétillants étaient plus récurrents, et que l’improvisation ne s’était pas encore complètement inclinée face à la résilience. Alors on se réjouit de pouvoir encore se retrouver « comme avant ».
  • Parce qu’on peut prendre notre temps. On profite d’une séance shopping où l’on finit assise dans une cabine d’essayage avec une montagne de cintres sur les genoux, à attendre que notre chère amie termine d’essayer sa quatrième tenue…
  • Et évidemment, cet article ne serait pas complet si nous ne parlions pas de … je vous le donne en mille : la charge mentale ! À 19h, son absence nous permet enfin de profiter de la joie de quelques bulles – de champagne – plutôt que de quelques bulles – de shampoing qui ne pique pas les yeux. On finit par avoir les joues rosies et la rouflaquette qui frisouille de toutes façons, mais pas pour les mêmes raisons…

Bref, on se ressource, on lâche prise. On se connait par cœur alors on peut tout se dire et on se dit tout ; on peut rire de tout et on rit, et ça fait un bien fou !!!

Cerise sur le gâteau, je n’avais même pas eu la phase « préparatoire » inévitable d’un tel week-end à gérer. Et qui dit phase préparatoire, dit organisation avec l’homme et gestion de mon absence à la maison. Car, contrairement à nous, pour certains d’entre eux, les perspectives de ces petites échappées belles féminines ne sont pas aussi réjouissantes que ça.

Et POURQUOI l’homme ne comprend pas le concept de « soirée ou week-end FIILES » ?

  • Parce que les mecs, quand ils organisent quelque chose, c’est pour faire une activité : de la moto, de la chasse, de la pêche, une rando, un tennis ou un poker… Bref, un vrai truc. MAIS sachez que le fait de se détendre affalée sur un canapé ou de se faire les ongles en mangeant des sushis, ce sont aussi des « activités ».
  • Parce que dans le quotidien, l’homme fait de la place pour toutes ces petites choses qui lui traversent l’esprit. Il prend le temps, l’homme, de faire ces multitudes de petites bricoles que nous caressons l’espoir de pouvoir mener à bien un jour peut-être nous aussi, entre une machine à étendre et des devoirs à vérifier.
  • Parce qu’à la perspective de notre départ de la maison, au fond de lui, il se dit qu’il va devoir penser aux repas, aux lessives, aux douches des enfants etc, etc, etc…

Alors Messieurs, voyez comme ces moments nous rendent heureuses. Ils nous rendent heureuses parce que ces parenthèses où l’on décroche vraiment nous font du bien et nous boostent pour vous retrouver gonflée à bloc. Et notre bonheur, c’est bien ce que vous voulez, non ?!

Inscrivez-vous à la newsletter

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments