Le coin des Marmots

Comment faire face aux terreurs nocturnes de mon enfant ?

Poussées dentaires, fesses rouges ou poussées de fièvre : en tant que parents, on connait bien ces petits maux infantiles et on sait ce qu’il y a à faire pour en venir à bout. En revanche, s’il y en a bien un qui nous laisse perplexe, ce sont les terreurs nocturnes. Ces épisodes nocturnes agités nous laissent soucieux et même amers avec un certain sentiment d’impuissance. Les terreurs nocturnes, ça nous fiche un peu la frousse et on n’aime pas bien ça… Essayons donc de comprendre ce qui se cache derrière celles-ci.

Par Caroline K.

Terreurs nocturnes - Cocottes Magazine
Terreurs nocturnes - Cocottes Magazine

Manifestation des terreurs nocturnes

Les terreurs nocturnes apparaissent lors de la phase de sommeil profond en début de nuit, une à trois heures après l’endormissement. Tout à coup, l’enfant se met à crier voire à hurler, l’air terrifié et perdu, assis dans son lit. Évidemment, ça réveille toute la maisonnée, les frères et sœurs en prime qui n’ont rien demandé. Bien qu’encore endormi, il a les yeux bien ouverts et un discours totalement confus… Après quelques minutes, il se recouche subitement et replonge dans un sommeil plus calme, nous laissant bien penaud face cette « crise » aussi soudaine qu’impressionnante.

Le comportement à adopter en cas de terreurs nocturnes

Évidemment, quand on voit son enfant en détresse comme ça, le premier réflexe que l’on a est de le réconforter par un câlin, un contact physique. Mais dans ce cas, le sujet ne se laisse pas approcher et repousse ses parents. La meilleure des postures à adopter est alors de rester à côté de lui, pour s’assurer qu’il ne se fasse pas mal en tombant par exemple.

À noter que les petits n’ont en principe aucun souvenir de ces épisodes. Il ne faut donc pas rester trop longtemps auprès de lui après une telle crise, car s’il finit par se réveiller pour de bon, il pourra s’inquiéter de vous voir, se demandant ce qui a pu se passer pour justifier votre présence auprès de lui en pleine nuit.

Comment palier aux terreurs nocturnes ?

Terreurs nocturnes - Cocottes Magazine

Les terreurs nocturnes apparaissent généralement lors d’une période de grande fatigue ou de perturbations extérieures (changement de rythme, tensions à la maison…) Il faut donc en premier lieu faire en sorte que l’enfant bénéficie d’un rythme de sommeil suffisant et régulier. On peut aussi prendre soin de l’apaiser avant le coucher, en instaurant dans la maison un climat sécurisant et en lui proposant un rituel de coucher qui le prédisposera à la détente et à la sérénité.

Inscrivez-vous à la newsletter

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments