Médiathèque

Médiathèque

La mère parfaite est une connasse : le livre qui déculpabilise…

Par Johanne

Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard
Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard / Félicien Delorme © Flammarion
Vous aviez déjà écrit « La femme parfaite est une connasse », un beau succès (écoulé à plus de 2 millions d’exemplaires), comment est née l’idée de décliner ce format sur la maternité ?

Marie-Aldine : Nous l’avions déjà en tête quand on a écrit « La femme parfaite est une connasse ». On savait, et on l’a d’ailleurs noté dans ce livre, qu’on allait poursuivre l’écriture sur la prochaine phase de notre vie : la maternité. Et je te jure qu’avec notre expérience et les témoignages de nos copines, on savait déjà qu’on aurait largement de quoi remplir !
Anne-Sophie : Quand on a commencé l’écriture de « La mère parfaite est une connasse », Marie-Aldine avait déjà un enfant et moi je suis tombée enceinte peu de temps après, si bien que j’ai pu vivre en direct l’histoire de la grossesse : j’étais au cœur de l’action !

C’est une écriture à quatre mains donc…

Anne-Sophie : On a bossé les grands thèmes ensemble et on s’est réparties ensuite les chapitres pour les travailler dans notre coin. L’objectif c’était de faire marrer l’autre. Tant que ce n’était pas le cas, on recommençait.
Marie-Aldine : Et grâce à Anne-Sophie qui est humoriste, on a rédigé les textes dans le tempo de l’écriture humoristique qui est une vraie mécanique. On l’a écrit comme une one-line de stand-up avec accumulation de vannes.

Racontez-nous l’esprit de ce livre.

Marie-Aldine : C’était certes pour nous le parfait moyen de se défouler mais c’est aussi et surtout l’idée de déculpabiliser les femmes face à la maternité, sur le ton de l’humour. La mère d’aujourd’hui a le cul entre deux chaises, et découvre maintenant (depuis notre génération) les multiples façons d’être mère ! Ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver et donc de ne pas culpabiliser.
Anne-Sophie : Quand on voyait la détresse de certaines amies face au fait de devenir mère, on s’est dit que faire ce livre pouvait les aider à ne plus se sentir seule. En tant que jumelles, on s’est toujours tout dit, on a toujours partagé nos angoisses, nos questions, nos bonheurs, nos tabous et ça aide quand on sait qu’on n’est pas seule. C’est de la solidarité entre femmes ! C’est un peu de cela qu’on a voulu faire avec ce livre : être solidaire.

Textes courts, punchlines, jeux de typo, le tout sous un format « poche » : c’est un livre qui se lit aisément et rapidement. C’était votre volonté ?

Anne-Sophie : Oui c’est écrit comme un scénar’ : la mise en scène est rédigée. L’objectif là encore était de rendre ce livre ludique et accessible facilement. Que chaque femme s’y retrouve et/ou l’achète pour l’offrir à leurs amies par exemple.
Marie-Aldine : C’était aussi ça le but dans le fait de le proposer à 5€. On peut l’acheter en double et l’offrir. L’important c’est qu’il circule.

Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

Marie-Aldine : Nous sommes sur l’écriture du film « La mère parfaite est une connasse » mais c’est un projet à long terme.
Anne-Sophie : Et on réédite l’événement sur le livre « La femme parfaite est une connasse » qu’on avait programmé cette année en mars. Ce sera donc à Paris – Bobino, le 9 mars 2021.

Les sujets qu’on a aimé (une petite sélection, hein, comme une bande-annonce !)


• La rencontre avec la mère des années 80 qui était vachement moins flippée !
• Le jeu des prénoms avec quelques perles présentés à l’Etat civil : tellement flippant pour le coup !
• Ce qu’on entend sur l’allaitement, quoi que l’on fasse ça ne sera pas bien.
• Le second degré de Veronika…

La mère parfaite est une connasse !
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments