Médiathèque

Médiathèque

5 comptes insta qui disent NON au mythe de la mère parfaite !

Par Clemence

@ashleygraham

L’Etats-Unienne Ashley Graham est la mannequin plus-size la plus célèbre de la planète. Vogue, Elle, Harper’s Bazaar, Glamour : à 32 ans, elle a déjà fait la Une des titres de presse les plus prestigieux de la planète. Fervente défenseuse du mouvement body positive, elle lutte pour que plus de visibilité soit offerte aux femmes rondes dans les médias. Si elle est reconnue pour sa beauté et sa plastique incroyables, elle sait toutefois se dévoiler en toute honnêteté et célèbre sans complexe ses petits « défauts ». D’ailleurs, après avoir accouché il y a quelques mois de son premier enfant, elle n’hésite pas à montrer, avec beaucoup d’humour, les dessous de la maternité que l’on tait souvent en société. Pour son premier post après l’accouchement, elle dévoile ainsi sa stupéfaction face à l’idée d’avoir à porter autant de couches que son fils. Vergetures, allaitement sur son lieu de travail ou en public, débordement volcanique de couche au milieu d’une boutique, session tire-lait dans le Uber… quel plaisir de voir cette star des papiers glacés vivre une vie (presque) comme la nôtre, où l’illusion de la mère parfaite n’a pas sa place. 

@bordeldemères

Derrière le compte insta Bordel de Mères se cache Fiona Schmidt, journaliste reconnue pour sa plume irréprochable et son humour décapant. Cette quarantenaire « childfree » (comprenez, « personne sans enfants ») a longtemps dû subir les questions et les remarques de son entourage face à son non-désir d’enfants. En discutant sur les réseaux sociaux, elle prend alors conscience du poids terrible qui pèse sur les femmes lorsqu’il est question de maternité. Elle décide ainsi de lancer ce compte qui a réuni en quelques mois plus de 70 000 abonnés. Quasi quotidiennement, elle partage les témoignages que lui envoient anonymement les femmes qui la suivent. Sur les derniers posts, on peut par exemple découvrir le récit d’une femme de 35 ans sans enfant, qui rêve de devenir maman et qui se sent « traitée comme une ratée car elle n’arrive pas à trouver un mec qui veuille bien la mettre enceinte », celui d’une jeune maman critiquée pour son envie de ne pas consommer entièrement son congé maternité, celui d’une childfree assumée qui voit sans cesse son entourage essayer de la convaincre d’avoir des enfants, ou encore celui d’une maman à J+1 de sa césarienne, atterrée devant le discours de son gynécologue qui l’exhorte à reprendre au plus vite les rapports sexuels… Des centaines de récits de vies différents qui prouvent qu’il n’y a pas qu’une seule façon d’être maman et que chaque femme a une conception de la maternité qui lui est propre. 

@gardetesconseils

Voilà un compte qui vous fera grincer des dents ! En devenant maman il y a plus d’un an, Ophélie tombe des nues en découvrant à quel point les gens sont doués pour partager aux parents leur vision des choses, sans y être invités. Sur Garde Tes Conseils, la jeune femme dévoile ainsi les « conseils », « avis » et « opinions » qu’elle et ses abonnés reçoivent au quotidien. « C’est mieux d’allaiter que de donner le biberon, ça permet au papa de dormir », « Arrête de stresser, tu vas perdre le bébé », « Vous n’allez pas accepter la péridurale, si ? Vous pouvez bien, pour votre bébé, accepter un peu de douleur ». Voilà un exemple du type de remarques mal placées qu’on entend encore trop souvent et qu’Ophélie partage à sa communauté estomaquée (ou blasée). Un compte qui fait rire, pleurer et rager et qui permet de rappeler que, chacun ayant une vision différente de la mère parfaite, chercher à atteindre cet objectif est de facto une vaine entreprise. Personne ne fera jamais l’unanimité. Et c’est tant mieux ! 

@megan_rose_lane

Megan est une influenceuse britannique qui réunit pas moins de 250 000 abonnés sur son compte Instagram. Avant de devenir maman, il y a un peu plus d’un an, la jeune femme laissait à offrir, sur ses réseaux, une image d’elle ultra sophistiquée, à coup de make up parfait, de silhouette zéro défaut, de couple ultra épanoui et de vie de rêve. En tombant enceinte, elle a une prise de conscience et sait qu’elle voudra enseigner à sa fille la capacité à s’aimer telle qu’elle est et sans complexes. Un chemin qu’elle doit faire avant elle. Elle fait alors tomber toutes les barrières et avoue souffrir depuis toujours de boulimie, de troubles anxieux, de dysmorphie et de stress intense. Elle décide de faire la paix avec elle-même et change de vie en quittant une relation finalement toxique et en vivant une vie de mère célibataire chaotique mais pleine d’amour et de bienveillance. Elle partage sans fard, avec beaucoup d’humour et de tendresse, son quotidien et celui de sa fille, des crises de larmes aux nuits sans sommeil, des remises en questions aux parties de rigolades, des vergetures aux séances de sport avortées et des petits bobos aux gros chagrins. Un compte 100 % vrai qui casse définitivement le mythe de la mère parfaite et qui prouve que même les instagrammeuses les plus fantasmées sont finalement des femmes comme nous. 

@pauline.perrolet

En plus d’avoir un talent complètement indécent, cette autrice et illustratrice de BD a aussi beaucoup d’humour. Sur son compte Instagram, elle partage avec justesse et légèreté son quotidien, entre vie de couple, aventures entre amis ou projets pro… mais pas que ! Maman de jumeaux depuis peu, elle relate la vie trépidante, un peu dingue et super attendrissante, de sa nouvelle famille de quatre. Du rire aux larmes, elle dévoile sans complexes les couacs et les réussites liés à ce nouveau rôle de maman et on se retrouve sans problème dans les scènes de tous les jours qu’elle croque avec génie, sans jamais chercher à se grimer en mère parfaite et en faisant preuve de beaucoup d’autodérision. Un compte frais et amusant qui ravira toutes les mamans en galère, qui jonglent avec les péripéties du quotidien avec courage et parfois un peu de maladresse. Toutes les mamans, donc. 

*Clémence Guillossou : Je suis une grande passionnée de la beauté ! Journaliste et rédactrice de contenus axés sur la cosmétique, un temps make-up artist à Sydney, co-créatrice de Chut Cosmétiques (marque centrée sur les thérapies manuelles et la déconsommation cosméto) : j’aime toucher à tout. J’ai lancé Twenty Nine, un magazine/blog où je parle librement de tout ce qui me passe par la tête !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments