Pratique

Pratique

La créatrice de Paulettes Imparfaites nous donne les clés pour une maison au bazar…organisé !

Par Géraldine

Être à l’aise avec le bazar sans se laisser submerger ? C’est possible ! Il y aura toujours des chaussettes sur le canapé, des chaussures sur le tapis, des jouets dans la cuisine, des piles de linge qui s’accumulent, des papiers en attente… Parce que c’est ça la vraie vie ! Par contre, il y a une différence entre le désordre « normal » de la vie quotidienne et un trop-plein d’objets et donc de stress, qui déborde sur tout et tout le monde. Pour éviter cela, on a quelques conseils pour vous !

1. La QUANTITÉ : moins d’objets = moins de bazar

On a tendance à penser que ce sont les autres qui ne rangent pas, qui n’aident jamais, qu’on est la seule à tout faire. Si c’est en partie vrai (!), entre également en jeu une logique imparable derrière tout ça : s’il y a trop de bazar, c’est tout simplement parce qu’au départ, il y a trop d’objets ! Il y a donc sans doute, pour commencer, un peu de tri à faire dans tout ça !

2. Le COMMENT les objets sont rangés : chaque chose à une place = moins d’objets qui se baladent

Toutes ces petites choses qui trainent sur le meuble de l’entrée, sur la table basse du salon, sur le plan de travail…s’y trouvent parce qu’en fait, on n’a jamais attribué de véritables place de rangement à ces objets. Une place, c’est par exemple une boite, qu’on range elle-même dans un tiroir. Ce n’est pas le tiroir lui-même, au risque de le voir devenir envahi lui aussi de bazar qu’on ne sait pas où mettre ailleurs ! Nos maisons ne peuvent pas être rangées au cordeau, mais il y a des petites choses stratégiques à expérimenter. Un principe qu’on oublie souvent aussi : le sol n’est PAS un espace de rangement !  

3. Le QUAND les objets sont rangés : les routines de rangement pour ne pas se faire envahir

On part du principe que le bazar est normal et fait partie de la vie, que les gens vivent dans leurs maisons, prennent des objets, ne les rangent pas toujours… Et si on ne fait pas un peu de rangement chaque jour, on se retrouve à passer ses weekends à ranger. La routine, c’est 5 à 10 minutes par jour, au même moment, pour mettre de l’ordre dans ce qu’on appelle les points chauds, c’est à dire où le bazar s’accumule de manière automatique : le meuble de l’entrée (toujours lui !), la table de chevet, le coin jouets des enfants… C’est important de faire le tour de ces points chaque jour, afin de laisser place nette pour le reste de la journée ou le lendemain. Pour qu’une maison soit agréable à vivre, il faut faire en sorte que ces points chauds ne deviennent pas des incendies ! Si on a tendance à être un peu maniaque, le piège de la routine est de se rendre malade à l’idée de ne pas avoir fait son petit tour quotidien. Ce n’est vraiment pas le but ! Il faut aussi savoir lâcher prise, il y a des jours où on n’a pas le temps et c’est ok.

4. Le QUI : déléguer le rangement dans la famille

Il faut bien le dire : même si on cherche à s’affranchir des clichés, ce sont bien souvent les mamans qui rangent ! Cela pose la question de la délégation et de comment elle s’organise. Du coup vient la question de la communication, qu’on fait souvent trop tard : « j’en ai maaaarre d’être la seule à ranger », « c’est moi qui fait tout dans cette maison ! ». Avant d’en arriver là, il aurait été bien de prendre le temps de discuter, de savoir ce qu’on attend les uns des autres. Surtout, il faut retenir que l’essentiel c’est de dire quoi faire, mais pas comment le faire ! Si les enfants rangent leur chambre, on les laisse faire à leur manière, sans repasser derrière…

Petite astuce : déléguer c’est étiqueter ! Quand on marque sur une caisse, une boite…ce qu’elle est censée contenir, on s’évite beaucoup de questions et d’explications.

5. TON ÉTAT D’ESPRIT : laisser tomber la honte et la culpabilité et vivre la gratitude pour une maison en bazar mais authentique !

Il y a un curseur qui montre qu’on va partir en vrille : c’est quand on a prévu d’inviter des amis et que le temps qu’on passe à nettoyer, ranger, préparer…pour que tout soit parfait, nous rend insupportable avec notre entourage ! Il y a un tel besoin de perfection que les efforts qu’on fait sont plus importants que les relations avec notre famille. Et là, c’est pas bon ! Il faut alors vivre la gratitude et changer nos lunettes : voir de beau dans notre maison malgré ses imperfections. Il y a des lego partout ? Au lieu de s’en énerver, pourquoi ne pas se poser sur le canapé et regarder les enfants jouer ? Il y a des chaussettes sales par terre ? Oui ça donne envie de râler, mais c’est aussi se dire qu’on n’est pas seules dans notre quotidien ! Certes, il y a toujours du ménage, du linge à faire… profitons-en pour écouter un bon podcast !!

Mariée et maman de 3 enfants, Géraldine vit à Toulouse dans un petit appartement avec une chambre pour trois enfants ! Autant dire que la gestion d’une famille nombreuse dans un petit espace, c’est plutôt son quotidien ! Home Organiser, elle se définit comme une « pacificatrice » du foyer : elle accompagne à domicile et à distance les mamans imparfaites, dans leur vie réelle et non rêvée, à désencombrer, faire du tri et ranger leurs maisons mais aussi à simplifier la gestion de leur quotidien afin de retrouver une maison non pas parfaite, mais apaisée.

www.paulettesimparfaites.com

Inscrivez-vous à la newsletter

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments