Cocottes & vous

Rentrée des classes: les questions des parents, les réponses d’enseignante de Haut_les_nains !

Chaque année, sur Instagram, je reçois une quantité de questions impressionnante sur la rentrée des classes. J'ai donc décidé de répondre ici aux dix questions les plus fréquentes qu'on me posait. En espérant pouvoir éclairer ta lanterne et te faire commencer l'année sereine. Car on sait bien que les plus stressés à la rentrée, ce sont les parents (et les enseignants, mais chut !).

Par @haut_les_nains

Rentrée scolaire - Cocottes Magazine
Rentrée scolaire - Cocottes Magazine

1. Comment préparer un enfant pour sa rentrée scolaire ?

C’est qu’on a envie d’en profiter jusqu’à la dernière minute, de ces vacances d’été. Sûrement nous autant que nos enfants, d’ailleurs. Mais le changement de rythme est tellement important que c’est tout de même leur rendre service que d’opérer une transition en douceur. Pour cela, on essaie de le (et se) remettre dans le rythme quelques jours (et surtout quelques soirs) avant le 2 septembre. Parce que passer de la dolce vita à la position assise 6 heures par jour, ça peut être compliqué. Pour se (re)mettre dans le bain de l’école, on peut aussi préparer avec son enfant ses affaires pour la classe, sa tenue de rentrée, faire avec lui le trajet vers l’école et lui lire des livres sur le sujet.

2. Mon enfant n'est pas propre avant sa rentrée en maternelle, que faire ?

Pas de panique ! C’est le cas de bon nombre d’enfants le premier jour de maternelle. Tout d’abord, il faut te dire que la propreté vient souvent avec l’école. Ensuite, que l’enseignant emmène (très) régulièrement les enfants aux toilettes, ce qui limite déjà pas mal les accidents. Enfin, qu’au moins les premiers temps, une tolérance sera largement acceptée et que l’Atsem sera là pour le changer en cas de besoin.

3. Mon enfant n'est avec aucun de ses copains, ça va aller ?

Oui. Passée la déception des premiers jours, il s’en fera d’autres, promis. Les enfants ont une propension à se faire des nouveaux amis impressionnante.

4. Combien de temps consacrer aux devoirs le soir ?

Ah, l’épineuse question des devoirs. Il y aura toujours des parents pour râler qu’il y en a trop et des parents qui trouveront qu’il n’y en a pas assez. Foi de maîtresse. En réalité, tout dépend de l’âge de l’enfant et de sa vitesse d’exécution. Pour donner une moyenne, une demi-heure me semble être un temps raisonnable pour les soirs de semaine.

5. Comment savoir ce que fait mon enfant quand il ne raconte rien ?

Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à toi :

  • Assister à la réunion de rentrée, où l’enseignant te présentera les grandes lignes du programme de l’année, les projets envisagés et l’emploi du temps.
  • Regarder régulièrement le travail qui revient à la maison (cahiers et manuels à partir du CP)
  • Consulter le site de l’éducation nationale pour connaître (et décrypter) les programmes du niveau de ton enfant.

6. Dois-je prendre rendez-vous avec la maîtresse dès la rentrée ?

Cela peut attendre un peu. D’abord, parce que l’enseignant précédent lui aura déjà touché un mot des élèves qu’il lui « transmet ». Ensuite, parce que la maîtresse aime bien se faire une idée par elle-même de ses élèves et les voir évoluer in situ avant de rencontrer les parents. Néanmoins, si l’enfant a des besoins spécifiques qu’il faut prendre en compte, un rendez-vous s’impose.

7. Pourquoi ne sait-on que le jour de la rentrée la classe et la maîtresse ?

Tout simplement parce qu’il arrive à l’équipe pédagogique de devoir tout changer la veille de la rentrée, à cause des effectifs fluctuants. Pendant les vacances d’été, il n’est pas rare d’avoir de nouvelles inscriptions, ou au contraire des radiations. Donner la classe et le nom de la maîtresse début juillet, ce serait risquer de faire des déçus début septembre.

8. Que mettre dans le sac le jour de la rentrée ?

En maternelle (et particulièrement pour une première rentrée), pense au doudou et/ou à la tétine. C’est le jour où jamais pour tester les vertus de l’objet transitionnel. Un change peut également être une idée lumineuse.

En élémentaire, une trousse avec le petit matériel suivant : un crayon de papier, une gomme, un bâton de colle, des stylos des quatre couleurs. Et puis un cahier de brouillon, au cas où.

Pour le reste, tu affineras selon les désidératas de la maîtresse. Car il y a les adeptes du cahier de texte et celles de l’agenda, les convaincues du taille crayon avec réservoir et celles qui les aiment sans.

Donc pas trop d’anticipation, plutôt l’attente des instructions.

9. Pourquoi 17 feutres Velleda demandés en CP ?

Parce que le feutre Velleda fait partie des objets que les enfants affectionnent tout particulièrement. Ils se les prêtent, les perdent, les mangent. Sache que le feutre Velleda et la colle sont deux grandes passions de l’enfant.

10. Faut-il vraiment tout étiqueter ?

Si tu t’en réfères à la réponse précédente, tu comprendras par toi-même que ça dépend du budget fournitures que tu es prête à mettre pour l’année scolaire. Quand je ramasse un crayon et que je demande à qui il est, j’ai rarement une réponse qui me parvient. L’étiquette reste donc une valeur sûre pour qu’il retrouve son propriétaire.

Inscrivez-vous à la newsletter

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments