Le coin des Marmots

La podologie chez les tout-petits : partons du bon pied !

Par Géraldine

Cet article est paru dans Cocottes Magazine #3 (janvier/février 2021)

Les pieds. C’est tellement mignon des pieds de nouveau-né. On pourrait les bouffer. Et puis, ça grandit et ça devient vite… casse-pied, un pied! Ben oui, ça implique un milliard de questions, au cas où on n’en avait pas déjà assez à se poser! À partir de quand mettre des chaussures à un enfant? Et QUELLES chaussures lui acheter? Comment être sûr que ses pieds vont bien, qu’ils ne sont pas tordus, bizarres ou rentrés!? Pour vous donner un coup de pied, euh, de main, sur ce sujet, nous avons rencontré Madison Godon, podologue à Valenciennes.

Au cours de son développement, l’enfant est amené à porter des chaussures pour protéger ses pieds de l’environnement extérieur. Mais une bonne chaussure, c’est quoi ?

C’est souvent une grosse galère pour les parents car il existe une multitude de modèles, déclinés selon la mode, l’usage. En tant que podologue j’ai constaté que beaucoup de mes patients pensent que pour le pied de l’enfant, il faut du maintien et donc une chaussure renforcée. Or, c’est du contraire dont le pied a besoin ! Lorsque l’enfant fait ses premiers pas, si l’environnement ne présente pas de dangers, autant le laisser pieds nus afin d’aider au bon développement psychomoteur et à la proprioception. L’enfant ne fera pas ses premiers pas plus vite avec des chaussures ! Lorsque les conditions extérieures nécessitent le port de chaussures, il y a certains critères à privilégier (cf page suivante).

Sachez enfin qu’une « bonne chaussure » ne rime pas avec « chaussure chère »…et n’hésitez pas à vous faire conseiller par les vendeurs(euses) qui souvent s’y connaissent vraiment !

Quels signes doivent alerter les parents pour tout ce qui concerne les pieds de leurs enfants ?

  • Une usure excessive des chaussures
  • Une marche « pieds en dedans »
  • Les genoux qui rentrent après 5 ans (avant, c’est souvent lié au port de la couche, qui joue sur la rotation du bassin et donc sur l’éventuelle fermeture des genoux), qu’on appelle genu valgum
  • Des chutes fréquentes
  • L’expression de douleurs
  • La marche sur la pointe des pieds

À quoi ces phénomènes peuvent-ils être dus ?

  • Des chaussures trop rigides qui ne permettent pas aux pieds de l’enfant de se développer correctement
  • Des réflexes archaïques non intégrés : il s’agit des mouvements involontaires visibles chez le bébé à la naissance en réaction à des stimuli. Au fur et à mesure de la croissance, ces réflexes sont censés s’inhiber pour laisser place à des comportements plus « évolués ». Si cette évolution est entravée, cela peut entrainer des déficits posturaux et des difficultés d’apprentissage.
  • Une déviation du membre inférieur
  • Une utilisation du trotteur ou du Youpala

Le cas particulier de la marche sur la pointe des pieds

Cette démarche peut-être observée lorsque la marche est acquise trop tôt via l’aide d’un adulte qui tient l’enfant par le bras ou la main, lorsque les chaussures sont proposées trop tôt ou encore en cas d’utilisation (excessive ou non) du trotteur et/ou du Youpala

 

Alors, que faire ?

Il peut-être intéressant de consulter un(e) podologue. À la suite du bilan, il(elle) vous proposera des exercices à effectuer avec votre enfant afin de l’aider dans ses éventuelles déviations. Également il (elle) pourra fabriquer des semelles orthopédiques (à partir de 5 ans, les semelles posturales ou mécaniques aident les enfants dans le développement de leur équilibre en statique comme en dynamique, pour corriger ou éviter certaines pathologies), ou pourra vous orienter vers d’autres professionnels : psychomotricien(ne), kinésithérapeute…

” Dès 1989, des études concluent sur le développement de l’arche plantaire indépendamment du port de chaussures ” 

Stade de développement chez l'enfant

(ATTENTION ce ne sont que des données moyennes et tous les enfants ne rentrent pas dans ces critères) :

  • Entre 7 et 11 mois : il rampe, se met à 4 pattes et se tient assis
  • Entre 10 et 14 mois : il se met debout
  • Entre 9 et 18 mois : il marche seul

D’autres performances motrices :

  • Monter les escaliers : à 4 pattes autour de 15 mois, deux pieds par marche à 18 mois, un pied par marche vers 3 ans
  • Descendre les escaliers : deux pieds par marche autour de 3 ans, un pied par marche à 4 ans
  • Sauter sur un pied : vers 4 ans

La bonne idée à retenir !

Afin de stimuler les capteurs du pied et aider à la gestion de l’équilibre, n’hésitez pas à inventer des parcours de motricité avec des objets de la maison : coussin, papier bulle, paillasson, etc. !

Inscrivez-vous à la newsletter

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments