Cocottes & Vous

Cocottes & vous

La petite reine (c’) et moi !

Par @haut_les_nains

On aurait pu croire que j’étais prédestinée.

Avec un père qui monte les cols de l’étape du tour de France et une sœur qui vient d’installer un home trainer dans son salon, on pourrait imaginer que le vélo, c’est une histoire de famille.

Mais que nenni.

Je revois très bien mon père perdre patience devant mon incapacité à tenir dessus, et cela à un âge plutôt avancé (la preuve, puisque je m’en rappelle).

Pourtant, sans devenir Lance Armstrong (je connais UN nom de cycliste professionnel, plus tricheur que vainqueur, c’est dire ma connaissance du milieu), je crois pouvoir dire que je ne pourrais aujourd’hui m’en passer.

A tel point que j’ai revendu ma voiture.

Une méthode radicale pour se mettre à pédaler, tu m’avoueras.

Alors, je te vois venir, mère de famille pragmatique.

Tu te dis, elle est mignonne celle-là, avec son article de bobo-écolo. Mais qu’est-ce qu’elle fait de ses gosses ?

Je te le donne en mille : je les mets dedans.

Dans mon biporteur, plus précisément.

Engin qui me vaut le regard admiratif des passants et l’impression de vivre à Amsterdam.

Ce qui tombe bien, vu que le voyage dans les capitales européennes n’a pas l’air d’être à l’ordre du jour.

« Ça coûte cher », me rétorqueras-tu.

Moins qu’une voiture, te répondrai-je, surtout si tu investis dans un biporteur d’occasion.

« C’est difficile à conduire », continueras-tu.

C’est une question d’habitude, répliquerai-je. Rappelle-toi comme tu étais à l’aise lors de ta première séance de conduite. Et puis, si tu as peur de souffrir, il y a désormais la péridurale du cycliste, j’ai nommé l’assistance électrique.

« Et quand les enfants grandissent? », poursuivras-tu (c’est que tu es dure en affaires).

Et bien, ils pédaleront derrière toi.

Ce sera l’occasion de remonter le volume horaire d’activité physique journalière des petits Français, qui occupent l’avant dernière place dans le classement européen. En effet, l’Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité (Onaps) note que moins de 30 % des collégiens se rendent aujourd’hui en cours à pied et seulement 4 % à vélo ou en trottinette. Et seulement 6 % des filles et 14 % des garçons français ont une activité physique d’au moins une heure par jour.

« Et quand il pleut? » objecteras-tu (tu es décidément une lectrice exigeante).

Alors, sache que pour passer l’hiver en vélo (et le printemps et l’automne – c’est qu’il n’y a plus de saison ma bonne dame), le secret, c’est d’être é-qui-pé.

Donc exit le vieux biclou de notre arrière grand-mère.

Bonjour le rutilant vélo et les accessoires pratiques et tendance.

Voici d’ailleurs (pour terminer de te convaincre) une sélection de chouettes articles vus sur le site « jesuisavelo » pour t’y mettre dans les meilleurs conditions possibles.

Allez, hop, en selle, Jeannie Longo (comme quoi je me sous-estimais, je pouvais citer jusqu’à deux célébrités) !

Pour jouer la carte de la sécurité

  • Un casque stylé
  • Un antivol en U

Pour lutter contre le froid

  • Des gants
  • Une couverture enfant

Pour vaincre la pluie

  • Une cape
  • Des couvre-chaussures

Pour mettre ses affaires

  • Une sacoche transformable en sac à dos
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Sonia
Sonia

Tellement vrai! Vivement la fin du confinement qu’on puisse de nouveau pédaler !