Cocottes & vous

Affirmation de soi : 5 étapes pour y arriver

L’affirmation de soi est une composante de la confiance en soi, elle-même composante de l’estime de soi, comme le disait Nathaniel Branden. Et si la confiance en soi était un muscle que l’on pouvait travailler ? Et si on décidait de « l’ouvrir » plutôt que de « la fermer », ça deviendrait de moins en moins difficile à force, alors pourquoi ne pas essayer ! Bérangère Touchemann, coach de carrière, spécialiste de l’accompagnement des femmes dans leur reconversion, nous donne 5 étapes pour apprendre à s’affirmer dans le cadre professionnel, comme dans sa vie personnelle.

Par Johanne

5 techniques d'affirmation de soi - Cocottes Magazine
5 techniques d'affirmation de soi - Cocottes Magazine

Technique d’affirmation de soi n°1 : oser demander et se sentir légitime à le faire

Il s’agit là de prendre conscience de ses besoins et de les respecter. de poser un carré de limites en somme. Et surtout de s’autoriser à avoir des besoins.

Dans le cadre professionnel : dans le cas d’une demande de congé, ou plus encore d’une demande de rupture conventionnelle, on peut ne pas oser demander par peur de déranger, peur d’essuyer un refus. Oser demander c’est arroser la plante de la confiance en soi et affirmer nos envies. « On veut ces congés pour les passer avec nos enfants » : c’est important. Sans cela, on nourrit du ressentiment.

Dans la vie personnelle : si on prend l’exemple de la récente fermeture des écoles, on a du télétravail et on sait pertinemment qu’avec les enfants c’est mission impossible. Plutôt que d’être tendue et jongler entre les enfants et le boulot, pourquoi ne pas demander à la maman de Jules ou Emma de garder pour une demi journée son enfant ? Bénéfices ressentis : affaires pro réglées, temps de qualité avec son enfant ensuite, enfant heureux de s’être amusé et relation privilégiée avec cette maman qui aura peut-être besoin ensuite d’être dépannée.

Technique d’affirmation de soi n°2 : savoir dire NON

On a tous envie d’être aimé. Et dans ce cas, il est difficile de refuser car on a peur de décevoir, de ne pas être apprécié. Mais savoir dire non permet d’être sincère, de protéger ses propres limites et de garder de l’oxygène.

Dans le cadre professionnel : ta chef veut te confier un projet mais avec l’emploi du temps que tu as déjà, tu sais que ça va empiéter sur ta vie perso. Si tu le prends c’est uniquement pour faire plaisir mais ça ne sera pas bon, ce n’est pas la bonne motivation. Là encore tu vas créer du ressentiment. La solution ? Dire « non je ne peux pas en l’état actuel des choses, ou alors il faut me donner de l’aide ».

Dans la vie personnelle : parfois en rentrant du boulot, on n’a pas envie de jouer avec son enfant qui pourtant nous sollicite. Parce qu’on a envie d’être une bonne mère et de répondre à ses besoins, on ne sait pas dire non. Mais on peut dire « non, pas tout de suite MAIS plus tard », on peut dire « non, pas ce jeu-là MAIS un autre » où l’enfant est plus autonome par exemple…

Technique d’affirmation de soi n°3 : Arriver à parler de soi

C’est le fait de s’accorder de la valeur : « ce que tu fais et ce que tu produis a de la valeur ».

Dans le cadre professionnel : il s’agit de faire savoir ce que l’on fait, d’envoyer un mail à tes supérieur.es sur le travail que tu as fournis sur un dossier, ne serait-ce que pour avoir de la reconnaissance ! Si tu ne le fais pas, rares sont les cas où ce sont tes supérieur.es qui le remarquent !

Dans la vie personnelle : on est souvent gêné de recevoir des compliments. Alors quand ils arrivent, commençons à les accepter. Parlons de nos réussites pour arroser encore et toujours cette graine de la confiance en soi.

Technique d’affirmation de soi n°4 et 5 : Exprimer un avis et surtout, exprimer un désaccord

Tous les avis sont légitimes. Bien sûr, quand on est d’accord, s’exprimer pour dire que c’est génial est plus facile mais ceci reste quand même une première étape. Ensuite, tout l’intérêt de cette démarche reste d’exprimer un éventuel désaccord avec la notion d’assertivité : prendre sa place fermement mais en toute bienveillance. C’est une façon d’être consciente de la place qu’on mérite avec la volonté d’entretenir une relation saine avec l’autre.

Dans le cadre professionnel : tu n’es pas d’accord avec une décision de tes supérieur.es mais tu n’as pas envie de leur déplaire. Le problème est que ce qui ne s’exprime pas, s’imprime sur le physique, on entre alors dans un stress chronique. Tout peut être dit même les désaccords, avec bienveillance. La CNV (communication non violente, cf ci-dessous) a de l’intérêt dans ce cas.

Zoom sur la CNV (Communication Non Violente)

Emettre des demandes tout en protégeant la relation en 4 étapes :

1 : Expression des faits

On veut te confier ce projet supplémentaire. Tu expliques que, actuellement, avec ta charge de travail, tu termines déjà à 18h30. Tu gères ce dossier 1, ce dossier 2, ce dossier 3… Une liste de faits sans aucun ajout de sentiment ou d’interprétation.

2 : Expression des émotions

D’après ces faits, j’ai le sentiment d’être surchargée et de ne pas être en capacité de supporter une charge de travail supplémentaire.

3. Expression du besoin

Mon besoin, serait que peut-être quelqu’un m’aide. C’est un projet qui m’intéresse mais j’ai besoin d’avoir de l’aide sur la charge de travail.

4. Emettre une demande

Pour me soulager sur cette charge, j’aimerais avoir un budget pour un stagiaire ou que quelqu’un reprenne cet autre dossier.

Retrouvez-là sur Instagram ici

Inscrivez-vous à la newsletter

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments